AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 fuck you teacher ( pv Sharon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité


MessageSujet: fuck you teacher ( pv Sharon )   Jeu 23 Juil - 0:27

Il n'était que quatre heures de l'après-midi selon l'emplacement du Soleil, à vrai dire Quentin à la malchance de ne jamais savoir quel l'heure il est, il demande toujours aux passagers l'heure, même en classe quand il y va, ce qui évidemment est rare, il préfère traîner dans les couloirs avec ses potes. Rien de mieux que ça, sauf quand il s'agit de sport, français, maths (même si c'est un cancre à cette matière), italien, anglais il a par contre la chance de connaitre énormément de langue étrangère, ça ne lui pose aucun soucis d'apprendre une langue étrangère, c'est très facile pour lui, tout dépend des personnes. Fin bref, Quentin se trouvait au supermarché du coin, il avait décidé d'acheter du coca-cola puis quelques conneries bien évidemment, vous le verrez rarement dans le rayon légume/fruit pourtant c'est bon pour la santé ... Quentin venait à peine de garer sa voiture, oh sa voiture, sa deuxième femme autant dire que c'était sa quinzième voitures alors qu'il n'a que vingt et un an. Disons qu'il aime le changement, il aime les voitures, s'il ne serait pas aller dans l'éducation il aurait essayé d'être mécaniciens. A vraie dire il est toujours là, dans son garage à faire des voitures, à les rendre plus belle tout ce qui est carrosserie, mais il n'a pas eu cette chance là. C'est une passion, rien d'autre. Et chaque semaine il essaye d'en avoir une nouvelle, il est tellement riche. Quentin se dirigea vers l'entrée du magasin avant soudainement de se recevoir un coup de chariot aux fesses par un homme d'environ ... hum ... cinquante ans pensait-il.

" Oh mais regarde où tu vas papy ! " s'énerva soudainement Quentin. Sa bonne humeur était aussi dissiper.

L'homme lui ria au nez, Quentin lui lança un regard froid avant de jurer, oui pas besoin de le mettre, car ce n'est pas très beau à lire ... Soudain l'homme se mit à courir et Quentin bien évidemment partie à sa recherche même s'il n'avait aucune chance, l'homme courrait vite, soudain il se transforma en rat. Avouez, ce n'est pas possible. Quentin sursauta, avant de se dire que ce n'était pas possible, mais il avait tellement la rage qu'il prit une pelle dont personne ne savait d'où il la péchait et se mit à écraser le rat qui était complètement ... déchiqueter


Avouez, vos rêves n'ont jamais été insensés ? Avait-ils souvent un sens ? En tout cas, les rêves de Quentin sont souvent débiles, la dernière fois il avait rêvé qu'il avait acheté une voiture et qu'arrivé là-bas avec ses potes, la voiture était toute moche pas comme sur les photos, ses copains lui disaient tous ' prends-là ! elle est belle ' et lui il criait ' mais t'es c*n ? jamais je me promènerais avec cette poubelle ! ' et il s'était réveillé de mauvaise humeur et il avait gueuler sur tout le monde. Hum ... L'imagination est débordante.

Quentin fut soulagée d'enfin se lever, ce rêve avait été affreux, il détestait ce mec et il espérait que ça ne lui arriverait jamais sinon il péterait un câble sur place. Quand il s'énerve il n'est pas beau à voir. Se levant de son lit, il se dépêcha de prendre une douche froide malheureusement plus d'eau chaude ... Sur le coup il n'était pas trop content mais c'est ça d'avoir une petite soeur. Il s'habilla, un simple jeans et un débardeur noir. Il faisait une chaleur suffocante, il hésitait à mettre un short mais finalement il préféra un jeans noir. Il mit ses converses et descendit à sa cuisine. Il prit un jus d'orange et alla vite fait se laver les dents. Avant de partir il prit un chewing-gum comme quoi des fois ça ne sert à rien de se laver les dents ! Il prit également sa veste en cuir même s'il savait qu'il allait avoir chaud, ainsi que ses lunettes, bah ouais faut avoir la classe ... Il sortie de chez lui, en prenant sa voiture qu'il prit soin de vérifier s'il ne se trouvait pas une raie ou un truc dans le genre. Quentin monta dans sa voiture, il mit la musique à fond et la climatisation, il faisait trop chaud même le matin. Il se dépêcha d'arriver à l'université, ça faisait une semaine qu'il n'y allait plus, une raison ? Il était tout simplement ... occupé. Il n'avait pas trop envie d'y aller, en plus il revenait de San Francisco, il était allé voir ses parents en plein semestre malgré qu'il a d'excellentes notes même s'il sèche souvent, en tout cas il n'était jamais allé en cours d'Art depuis le début de l'année, pourquoi bon ? Cette matière est inutile ! Justement, c'était son premier cours.

Il gara sa voiture sur le parking, avant de saluer ses deux meilleures potes puis sa meilleure amie également en les prenants dans les bras et ont leur faisant la bise. Il parla - bien évidemment - de voiture avec eux, hein, pourquoi changer avant d'enchaîné quand Chanel était partie le sujet des " petites amies " on lui demanda comment ça se passe avec Cassiopea, il répondit franchement ' Très bien, on ne s'est pas vu depuis une semaine je crois, elle me manque beaucoup, mais ça va sinon ... ' puis il ajouta à l'intention de Hugo ' Je te surveilles toi, avec Savannah, ça fait trop bizarre n'empêche ! Tu sors avec la soeur de ma petite amie, oh Shawn on va te caser toi ! Une petite fête en boite entre nous pour la trouver. ' bien évidemment l'intéressé refusa même si s'amusait n'était pas de refus. D'une certaine manière il savait que Shawn attendait la bonne personne or il avait raison, combien de fois Quentin s'était amusé ? Pleins de fois ! Et il le regrettait. Il dut les quitter, avant d'aller en cours, il traîna un peu dans les couloirs, saluant des gens, avant de reconnaitre la directrice, il se tailla directement sans réfléchir, il aimait trop Columbia pour se faire virer.

- Quentin Uppers ? demanda le professeur d'Art
- Absent m'sieur ! dit une jeune femme qu'il ne connaissait pas, du moins sa voix ne lui était pas familière.
- Comme d'habitude, alo...
- Je suis là !
- Mr ... Mr ... Upp... Uppers ? demanda t-il
- Heu ... Oui je supposes. dit-il en ne comprenant pas pourquoi il était si hésitant.
- Haa ... Hé ben ! C'est fête aujourd'hui ou quoi ? Vous avez raté tous mes cours depuis le début de l'année ... Vous avez vos absences et des explications ?

Cela était inatendu, premier cours d'Art où il venait, il y avait quelques gens qu'il connaissait et qu'il parlait comme si comme ça, enfin pas vraiment de grand lien quoi, il disait bonjour et basta.
Quentin se creusa la tête, mentir n'était pas son fort, mais il savait y faire. Il se passa une main dans ses cheveux avant de dire un piteux mensonge :

- J'ai eu énormément des maux de tête, surtout dans les heures de vos cours.
- Vous ne savez pas qu'il existe des médicaments pour ça ?
- Désolé la sécu' ne rembourse pas tout !
- Quel insolence ! DEPÊCHEZ-VOUS DE VOUS ASSEOIR ! N... NON ! PAS LA BAS ! ICI, DEVANT MOI HA HA HA ! dit-il, quel sadique ce gars.

Quentin leva la main signe qu'il était ok. Il se déplaca à côté d'une jeune femme, inconnu pour lui, qui semblait elle le connaitre, mais ce n'était pas de son cas, elle lui souria, il fit de même, très gentille et sociable bien évidemment. Elle voulu lui adresser la parole mais le professeur la regarda méchament.
En Art, il devait aujourd'hui faire de la peinture même s'il ne voyait pas ce que foutez de la peinture là-dedans. M'enfin, Quentin éxécuta mais ça partie très vite en vrille. Il réçu de la peinture sur les cheveux, même s'il s'en foutait de ses cheveux xDD ça repousse, mais là il se demandait qui sait qui lui avait envoyer de la peinture. Il monta sur la table et le professeur faillit le tuer sur place, mais Quentin l'ignora et demanda :

- QUI SAIT QUI M'A ENVOYER DE LA PEINTURE QUE JE L'ECLATE ?! un silence total régné. PERSONNE ?!

Il comprit tout de suite qui s'était, il se rappellait de la gueule d'un mec qu'il n'avait pas aimé et donc il avait été un peu dégueulasse en lui piquant sa copine, tout ça remontait de quatre ans. Il prit un saut de peinture blanche, il s'approcha de lui et à la fin lui balancant tout dans la gueule. Les élèves était mort de rire quant à Quentin il avait la rage.

- C'EST QUOI CA?! MR UPPERS ! Si vous venez pour mettre le désordre dans mon cours, ne revenez pas ! Chez la directrice ! Tout de suite !

Il s'executa et partie chez la directrice accompagné d'un élève sur ses basques un élève intello avec ses lunettes.

Pour une fois, il ne prit rien sur la gueule. La directrice avajt été sympas avec lui, elle avait l'habitude de le voir même s'il entrait dans les plus intelligents de Columbia avec d'excellentes notes. Il est très intelligent mais il ne faut pas l'énerver voilà tout. Il n'alla pas au prochain cours, il se contenta d'aller au Hall. Arrivée là-bas il croisa Sharon, qui l'ignora ha ha elle croyait s'en tiré comme ça, il la bouscula doucement avant de se tourner vers elle et de lui faire un énorme sourire accueillant.

- Hey Jimmy Neutron ! Comment tu vas ? Je t'es dis que tu étais très belle comme ça ?

Dit-il en passant un bras autour de son épaule, aaaah il adorait la taquiné et surtout la faire rougir dès qu'il pouvait. Il plongea ensuite son regard dans le sien, rien n'était de la drague, c'était juste une amie pour lui. Il se mit à devenir pensif, il se demandait bien comment ça se passé entre les deux " amis " Shawn et Jimmy Neutron oui il lui avait donné ce pseudo pourrie, mais elle était intelligente non ?

- Alors, ça avance avec Shawn ? dit-il curieux.

Il savait que vu qu'il la tenait comme ça, ça n'allait pas tarder à faire le tour de l'université il s'en fichait pas mal à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: fuck you teacher ( pv Sharon )   Sam 25 Juil - 3:11

    Je fixais le même point au plafond depuis maintenant deux heures. Incapable de trouver le sommeil. Il ne me restait plus que peu de temps pour dormir, je le savais .. Et cette fichue plaquette de somnifères que j'avais finie la nuit dernière, sans penser à aller en racheter. C'était bien fait pour moi, remarque. Et j'avais perdu du temps, à ne rien faire et à penser, alors que j'aurais pu travailler. Travailler, travailler .. Oui, c'était la seule chose qui occupait mon esprit. Je voyais bien des gens, mais la plupart ne venaient me parler que pour m'embêter .. Ce qui ne me plaisait pas forcement. Des rires dans le couloir me firent sursauter, et je me préparais à crier avant de me rappeler que j'étais dans un bâtiment de l'université. Il fallait bien qu'il y ait des désavantages à vivre avec plein d'autres filles dans la fleur de l'âge. Et je ne parlais même pas des bruits louches que l'on pouvait entendre à travers les murs .. Je trouvais cela tout simplement dégoutant. Heureusement, ce n'était pas ce genre de choses à lesquelles je m'adonnais, et cela me contentais très bien. Il n'y avait aucune chance de toute façon qu'un garçon s'intéresse à moi vu mon comportement plus que gênant, mais je n'étais pas frustrée. Ou en tout cas, pas totalement. Bien sur que j'aurais aimé avoir un petit ami. Qui ne l'aurait pas aimé ? Mais je préférais reléguer ces choses là à l'ordre du rêve et de l'inaccessible pour ne pas me construire de faux espoirs. Et puis, l'université n'était pas faite pour faire la fête et draguer les mâles, elle était faite pour travailler et obtenir un diplôme. Ce que j'allais faire avec succès. Clignant des yeux rapidement, je me rendais compte que j'avais cogité trop de temps et que de toute façon si je voulais dormir, c'était râpé pour aujourd'hui. En deux temps trois mouvements, je me retrouvais debout dans ma chambre et allumais une petite lumière avant de m'écraser par terre comme une crêpe. Marcher dans le noir n'était vraiment pas mon fort. Après avoir vérifié que je n'avais rien de cassé, je m'attelais à mon bureau pour faire quelques équations et travailler sur mes plans personnels. Étant donné que mon but dans la vie était de devenir une brillante architecte, je travaillais « en secret » sur des projets que personne n'avaient jamais vus. Je commençais à dessiner les plans minutieusement. Mes crayons étaient tous alignés parfaitement à côté de moi, et taillés tous à la même hauteur. Si tout n'était pas comme je l'avais organisé, cela me rendait hors de moi. Bien sûr que cette manie de vouloir que tout soit aligné, rangé et en ordre me pourrissait la vie, mais je ne savais pas quoi faire d'autre que d'essayer de faire avec. Mes lignes étaient aussi droites que tout ce qui se passait dans ma tête. Je détestais tout ce qui était en désordre, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de moi. J'aimais ranger mes idées, les mettre dans des boites, les empiler, les mettre au placard lorsqu'elles m'étaient inutiles. Malgré moi, cette méthode n'était que très peu efficace dans les moments de grand trouble.

    Une série de bips me firent sursauter. Je soupirais et faisais habilement tourner mon regard vers ma montre, qui affichait 4h du matin. L'heure à laquelle je me réveillais tous les jours. Zut, zut, et flute ! J'avais perdu du temps. J'avais rêvassé, j'étais restée à rien faire .. Quelle horreur. Les larmes me montèrent aux yeux, et finirent par couler doucement sur mes joues et les caresser de leur tiédeur. Ma gorge était serrée et ma poitrine s'affaissait à intervalles régulières. Je me sentais mal. Ma respiration s'accélérait, mais je ne voulais pas céder à la crise de panique. Ma main tremblante s'avança sur le bureau et défit l'aluminium pour tenir le cachet, avant de le jeter dans ma bouche béante. J'avalais avec un certain ressentiment le comprimé et poussais un soupir. Le fait de savoir que j'avais pris le médicament m'apaisait déjà, mais il fallait attendre encore plusieurs minutes avant qu'il fasse effet. J'essayais de me calmer, en essayant diverses techniques de respiration. Finalement, tout mon corps se remit à marcher normalement, et je pus commencer à me préparer comme tous les matins. J'avançais ma montre d'une minute, je me frictionnais le corps, je prenais une douche froide, je faisais quelques calculs, je prenais une douche chaude, je récitais quelques poèmes, je lisais deux pages et demi d'un livre de Hugo (Victor, hein ..), m'habillais, ne m'occupais absolument pas de mon apparence et finissais par relire les cours auxquels je devais assister le jour même. Si je ne faisais pas toutes ces actions dans l'ordre .. Ma vie était-elle fichue ? Surement. Mais il ne fallait pas que je pense à ça si je ne voulais pas repartir en crise de panique. Ma montre sonna pour la deuxième fois, m'indiquant que je devais sortir du bâtiment pour me rendre en cours. Je me levais, passais devant le miroir pour me regarder quelques secondes avant de partir. Je ne m'admirais pas, bien au contraire. Même si je ne prêtais pas d'attention à la mode ou au maquillage, je voulais être quand même assez présentable quand je sortais de ma chambre. T-shirt, veste, jean. Anorak. Oui, j'étais toujours habillée pareil, et franchement, je m'en fichais totalement. Les vêtements normaux ne m'allaient pas de toute façon. Trente secondes plus tard, je fermais la porte avec le moins de bruit possibles (d'autres filles dormaient encore …) et sortais rapidement du bâtiment. L'air frais s'infiltra dans mes narines à grands coups et me rafraichit la gorge, tellement que je partais en quinte de toux à côté d'un autre groupe de lève tôts. Ils me regardèrent comme si j'étais une alien avant de se dire que c'était complètement normal puisque j'étais .. Ronnie. Oui oui, j'étais plutôt connue. J'étais la fille que tout le monde martyrisait qui était peureuse et qui était la meilleure de l'université .. Ou presque.

    Le premier cours de la journée. Mathématiques. Avant celui-ci, j'avais eu comme tâche de porter les livres d'au moins trois filles de l'université. J'étais leur petite servante, et ça me dégoutait. Combien de personnes méritaient réellement leur place à columbia ? J'aurais voulu le savoir. Les pots de vins et autres saletés du genre devaient bien avoir lieu dans un endroit aussi corrompu que cette université. Si j'avais su lorsque j'étais encore au lycée quel genre d'établissement Columbia était ! Surement que je serais allée autre part. Harvard, Yale, Princeton .. Toutes ces prestigieuses écoles qui n'attendaient qu'une seule élève de plus pour remonter leur niveau. Peut-être que je n'aurais pas supporté la pression, la compétition. Déjà qu'ici, bien qu'en étant dans les meilleurs de mes cours, je me faisais à chaque seconde un sang d'encre .. La vie était vraiment injuste, et récompensait bien les idiots. Il fallait que je m'y fasse. Le pessimisme regagnait mon esprit alors que je m'installais à une des chaises de l'auditorium, posant mon livre et les notes sur ma table individuelle. Personne n'était encore arrivé, puisque je m'arrangeais tous les matins pour arriver la première. Cela me permettait de me relaxer, de me préparer psychologiquement à toute la journée et à pouvoir éventuellement poser des questions pré-cours au professeur. J'adorais les enseignants, pire, je les adulais. Ils étaient comme des dieux pour moi. Ils avaient la connaissance, et je la voulais désespérément. Si j'étais une psychopathe, je les aurais disséqué pour découvrir où se cachaient toutes les informations qu'ils détenaient à l'intérieur de leur cerveau. Puis, ayant trouvé comment les transférer vers le mien, je me délecterais de ces vagues de chiffres et de lettres qui prendraient place dans mon esprit. Peut-être que je me lasserais, que cette méthode serait bien trop facile .. Mais n'importe. J'aimais fantasmer à de meilleurs mondes, à de meilleures personnes et à de meilleures technologies. Seulement, je savais bien qu'aucuns de mes rêves ne se réaliserait jamais. Sauf peut-être celui de mon avenir professionnel, mais tout pouvait se jouer. Je n'étais pas la seule élève brillante, et je ne le serai jamais .. Tout était de la chance, au final. Je griffonnais au hasard sur mes feuilles quadrillées alors que plusieurs élèves prenaient déjà place dans l'auditorium. Le cours allait bientôt commencer, et la pression se fit. Je stressais continuellement. Pour quelle raison, je l'ignorais. Je me droguais alors aux médicaments que mes docteurs me prescrivaient sans se poser de question. Quiconque me verrait avancer dans une pièce me conseillerait de faire toutes les activités de relaxation possibles. Je n'y arrivais jamais.
    [...]
    ELEVE ▬ Sharon ?

    Il fallut un peu de temps pour que je réalise que l'on m'adressait la parole. Le cours était presque terminé. Rares étaient les personnes que je connaissais qui m'appelaient Sharon, car je précisais toujours que je haïssais ce prénom. Sharon, c'était ma mère. Moi, j'étais Ronnie. La jeune fille qui venait de m'adresser la parole était blonde, habillée de marques et peinturlurée de maquillage sur toute la figure. Je ne la connaissais pas.

    ELEVE ▬ C'est bien ton nom, c'est ça ? *rires*
    SHARON ▬ Ronnie .. Je préfère qu'on m'appelle Ronnie.
    ELEVE ▬ Quelle horreur !

    La jeune fille et ses comparses se tordirent de rire et feintèrent un dégout. Je ne comprenais pas ce qu'il y avait de si dégoutant dans le surnom que je m'étais donné. Mais je ne comprendrais jamais ce genre de filles.

    SHARON ▬ Tu veux ? ..
    ELEVE ▬ Savoir où tu as trouvé cette chemise. Tu es tellement .. mignonne avec !

    Je souriais légèrement. Trop naïve surement, je ne percevais pas l'ironie dans sa voix et pris sa phrase au pied de la lettre. Je recevais tellement peu de compliments .. Mes joues rougirent immédiatement.

    SHARON ▬ Je n'en sais rien, je .. Tu trouves ? Merci, je ..

    Elles rirent à grands éclats. J'entendais quelques adjectifs péjoratifs et mon sourire retomba aussitôt. L'idée de me cacher avec mes cheveux bruns me vint à l'esprit, et je restais de marbre jusqu'à la fin du cours. Elles s'étaient moquées de moi. Qui ne le faisait pas ? Mais j'avais aussi mal à chaque fois, et je n'en pouvais plus. Quand enfin le professeur nous dispensa, je me précipitais vers la sortie voyant qu'elles voulaient me rapprocher encore une fois. Dès que la porte fut passée, et que je me fus mêlée à la foule pour n'être plus repérable, les larmes commencèrent à couler sur mes joues. Une chance que je ne portais jamais de mascara. Je les essuyais pitoyablement, la tête basse, en essayant de ne bousculer personne. Mes yeux étaient tellement brouillés que je n'avais même pas regardé Quentin, qui lui, au contraire, m'avait bien vue. Il me heurta l'épaule avant de se mettre devant moi avec un sourire énorme aux lèvres. Il ne manquait plus que lui. J'essuyais en hâte les dernières larmes, mais mes yeux devaient toujours être rouges. Je gardais la tête baissée pour qu'il ne remarque rien.

    QUENTIN ▬ Hey Jimmy Neutron ! Comment tu vas ? Je t'es dis que tu étais très belle comme ça ?

    Je me mordais la lèvre en repensant aux filles de tout à l'heure. Je savais bien qu'il rigolait aussi. Le surnom qu'il me donnait ne me dérangeait guère, après tout, il n'était pas sincèrement méchant. Je ne connaissais que très peu ce personnage, mais il me semblait qu'il était une sorte de génie. Bien loin de moi quand même, mais j'étais un peu flattée. Il passa un bras autour de mon épaule, et mes joues rougirent de plus belle. Il me taquinait, et je savais pertinemment qu'il faisait exprès. Seulement, cela me faisait toujours le même effet. Pire avec les garçons qu'avec les filles. J'évitais son regard en fixant le mien vers le sol.

    SHARON ▬ Ça .. ça va. Bien. Comme d'habitude. Et non, tu .. ne me l'as pas dit. Si tu veux te moquer de moi, ce n'est vraiment pas le moment ..

    Ma gorge était serrée et ma voix était assez faible. J'avais peur d'éclater en sanglots, et me contenais comme je pouvais.

    QUENTIN ▬ Alors, ça avance avec Shawn ?

    Même si j'avais envie de lui jeter un regard intrigué, je restais les yeux fixés sur mes chaussures. Ce genre de questions, telles que je les avais vues dans les films, étaient sensées être remplies de sous entendus. J'espérais vraiment que des rumeurs ne courraient pas sur une possible relation entre Shawn et moi .. Ou pire, qu'on pense que j'éprouvais quelque chose pour Shawn. Je ne savais pas de toute façon qualifier mes sentiments pour n'importe qui. J'avais envie que Quentin parte très loin.

    SHARON ▬ Il n'y a rien à faire avancer .. Nous sommes amis .. Je ne recherche pas de relation. Et toi ça va bien avec .. Cassiopea ?

    Je ne la connaissais pas. Mais j'étais dotée d'une très bonne mémoire -au moins une chose dont je pouvais me vanter-, et me rappelais aisément de tous les prénoms que j'entendais, même une seule fois. Il m'avait semblé qu'elle était sa petite amie, alors je ne me dérangeais pas pour en parler. Après tout, je ne voyais pas vraiment quoi dire d'autre. L'occasion d'embrayer sur un autre sujet que Shawn. Et puis je me re-rendis compte que son bras était posé sur mes épaules, et rougissais. Je haïssais que l'on me touche. J'étais .. Epidermophobique ou je ne savais trop quoi. Bref, le contact physique était à bannir.

    SHARON ▬ Tu devrais .. enlever ton bras. Je veux dire, tu n'as pas envie qu'on dise partout que tu tenais Ronnie l'intello par l'épaule .. Ça mettra un coup à ta réputation.

    Je ne disais jamais ce que je pensais. Il aurait été vraiment méchant de dire que je n'aimais pas qu'il me touche, tout simplement. Ce que j'avais dit était aussi vrai et je trouvais que la raison était assez convaincante.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: fuck you teacher ( pv Sharon )   Sam 25 Juil - 12:16


Quentin ne s'était pas attendu à croiser Sharon, elle aurait dû être en cours, séchait-elle ? Il y en avait peu avec d'excellentes notes qui le faisaient. Lui en faisait partie, il avait une mémoire incroyable, il mémorisait tout d'un seul coup, pour lui c'était très facile d'apprendre une leçon même s'il ne le faisait pas souvent. Il ne sait pas d'où il tient cette mémoire, mais bon, tant mieux pour lui. Il sait que Sharon l'a également enfin il ne sait pas si elle arrive à mémoriser aussi vite que lui, mais elle a d'excellente notes, elle le montrait quant à lui il s'en fichait même si comme pour les autres, les études sont très importantes. Certes, Ii n'y a pas que les études, c'est vrai que l'université c'est fait pour avoir un diplôme et de pouvoir faire plus tard le métier choisit et même pas sûr qu'il y a de la place ! Mais il y a aussi les amis, très important avec la famille qui sera toujours là même dans les moments les plus durs, il y a aussi les petites amies, bon lui il est en couple avec l'une des plus vénérée de tout columbia il ne peut s'estimer qu'heureux même s'il ne sort pas avec elle par intérêt, non, c'est sa personne qui l'aime pas son titre de reine de l'université. De plus après deux ans ensemble forcément il l'aurait déjà quitté et elle aussi si ce n'était pas sérieux. Il ne peut pas dire qu'il n'a pas réussi ses années d'université, c'est sa dernière année et autant dire qu'il flippe un peu de quitter ce petit nid. Il s'est habitué ici, il a fait ses traces et surtout il a passé d'excellent moment. En tout cas, il ne sait pas ce que lui réserve l'avenir, personne le sait. Il espère juste que les années d'études (à rien faire) lui aurait servi à trouver un métier. Comme le tiers de l'université il ne manque pas d'argent et même s'il n'a pas de boulot il aura toujours des sous dans son compte en banque. Qui a cette chance ? Il ne sait pas, mais lui il l'a et il s'en fiche pas mal, ce n'est pas l'argent qui fait le bonheur, il a compris surtout après avoir vu son père et sa mère ensemble, encore ça va, avec l'âge il a changé. Son père a toujours été là pour lui d'une certaine façon, il lui a appris à se battre avec ceux qui l'emmerdés, à devenir un homme virile un vrai un pur quoi xDD. Et surtout, il a toujours été romantique, il aime toutes les femmes, même la plus moche du monde il irait lui parler, le physique ne compte pas pour lui même si de nos jours c'est l'apparence en premier. Il y a un autre problème ces temps-ci : sa soeur se pointe à columbia. Il ne sait vraiment pas comment faire. Deplus elle est exactement pareille que lui, enfin pas le physique bien évidemment. Sauf que le caractère c'est pareil, voilà qui est bien embêtant. Elle est juste trop infidèle et loin d'être une gentille, malgré tout c'est sa soeur et maintenant il va se faire un sang d'encre pour elle, haaa il va se cacher avec des jumelles et l'espionné pendant des heures, il prend son rôle de grand-frère très au sérieux et il n'a jamais su pourquoi, mais il a toujours protégé les filles. On l'a souvent considéré comme un grand-frère, son côté protecteur et surement qu'avec lui on est forcément en sécurité. Ca ne peut que le faire plaisir, c'est un très beau rôle malgré que s'est donc lui qui doit montrer l'exemple. Bref, passons.

"Ça .. ça va. Bien. Comme d'habitude. Et non, tu .. ne me l'as pas dit. Si tu veux te moquer de moi, ce n'est vraiment pas le moment .." il ne comprit pas pourquoi elle lui avait balancé ça, il était loin de se moquer d'elle, il se moquait rarement de quelqu'un, sauf de ses ennemis. Il n'est pas dégueulasse à ce point-là, elle le connaissait vraiment mal alors ... Certes, c'est vrai qu'il comprenait d'un certain sens pourquoi elle disait ça, il n'arrêtait pas de la charriée chaque fois qu'il la voyait, mais c'était plus fort que lui ce n'était pourtant pas méchant, du moins il savait qu'il pouvait être désagréable, mais il ne s'était pas rendu compte de sa faute à l'instant même. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas son tempérament.

- Hein ?! Pourquoi je me moquerais de toi ? Je ne me moque pas sur le physique, tous les compliments que je dis sont sincères au cas où tu ne le savais pas . . .

Il savait très bien que ce n'était pas le moment de plaisanter, elle ne semblait vraiment pas d'humeur, il ne l'avait pas encore vu comme ça, ce qui lui faisait penser que quelqu'un s'en était prise à-elle, ce qui rien qu'à cette pensée l'énervée.

"Il n'y a rien à faire avancer .. Nous sommes amis .. Je ne recherche pas de relation. Et toi ça va bien avec .. Cassiopea ?" un léger sourire se dessina sur ses lèvres, il était content qu'elle connaisse Cassiopea, en même temps c'était celle qu'il aimait le plus, plus que sa propre vie surtout que Sharon n'a pas l'habitude de côtoyer des gens très populaires, elle est surtout dans son monde et c'est mieux comme ça. C'est aussi pour ça que Quentin vient souvent à sa rencontre, avec elle il peut échanger des paroles simples et pas parler comme il parle avec les autres. Il n'a pas besoin d'une personne exceptionnelle ou connu, peu importe.

- Vraiment ? J'ai plutôt l'impréssioné du contraire . . . Enfin on verra bien, d'ailleurs tu as des nouvelles de lui ? oO Il est mort ou quoi ?!

Ca faisait une éternité qu'il n'avait pas vu Shawn, enfin pour lui une éternité c'était maximum une semaine hein ... C'est son meilleur pote avec Hugo donc forcément il lui manque, il y a aussi Chanel qu'il n'a pas vu depuis un petit moment. Leur dernière soirée c'était en boîte de nuit en cachette, il comptait bientôt aller au strip-tease même, c'est surtout pour caser Shawn enfin on verra bien, de toute façon quand tous les trois sont ensemble ça devient du n'importe quoi, ils font que des bêtises.

Il adorait cette fille, allez savoir pourquoi . . . Sharon lui a de suite plu, oui pas côté physique ou autre pas qu'elle n'est pas un beau physique, c'est son caractère qui lui avait plu. Elle semble tellement faible et Quentin a l'habitude de défendre tout le monde même qui à avoir des problèmes, surtout les gens qui l'aiment bien. Il comprenait de plus en plus pourquoi Shawn était si proche d'elle : il y en avait pas deux comme elle. Elle était tout simplement unique et il faut dire que Quentin en a assez marre des petites bitch du coin. Il préférait amplement les gens simples qui ne se prennent pas la tête plutôt que celle qui n'arrêtait pas de chercher les ennuis. Pas que lui n'en cherche pas, d'une certaine façon il essaye toujours d'avoir des ennuis, mais il ne le fait pas exprès bien sûr ... Il continua sur sa lancée en répondant franchement à Sharon sur Cassiopea.

- Ca va très bien.

Ca allait toujours bien entre eux de toute fçaon, sauf quand Quentin faisait de ses crises de jalousies. Il en faisait trop, mais comment voulez-vous qu'il n'en fasse pas quand il voit des hommes bavés sur elle ? Ca ne peut que le mettre en colère puis il est un peu trop impulsif, ils ne se voyent plus trop souvent, disons qu'ils ont ni l'un ni l'autre le temps pourtant elle lui manque énormément.
Cela allait toujours bien entre eux, sauf quand Quentin faisait ses crises de jalousies. Il en faisait trop, mais comment voulez-vous qu'il n'en fasse pas quand il voit des hommes bavés sur elle ? Ca ne peut que le mettre en colère puis il est un peu trop impulsif, ils ne se voient plus trop souvent, disons qu'ils ont ni l'un ni l'autre le temps pourtant elle lui manque énormément.
"Tu devrais .. enlever ton bras. Je veux dire, tu n'as pas envie qu'on dise partout que tu tenais Ronnie l'intello par l'épaule .. Ça mettra un coup à ta réputation." cela le fit rire, il n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds par qui que ce soit et rarement les gens s'en prend à lui, donc si ça fait plaisir aux gens de parler de ça bah qu'ils parlent ! Il n'avait rien à cacher, il a toujours été très proche des filles mais, ce n'est pas pour autant qu'il va en avoir une. Non, il ne pense pas, c'est plutôt une amie pour lui qu'une fille " comme ça " 'il a une liaison avec elle, il ne lui parlera plus après et franchement ce n'est pas ce qu'il veut. Même s'il ne compte pas le faire hein.

- Franchement je m'en fous complètement, sans te mentir. On est deux intellos alors hein. Tu me bats d'ailleurs mais t'inquiète je vais bientôt te dépasser si je me mets sérieusement au cours d'ailleurs . . . Rhô, mais non, mais non, je m'en fous des gens, qu'ils pensent ce qu'ils veulent pourquoi ta honte de t'afficher aux côtés du plus beaux de Columbia ?! Cool


Dit-il en se la pétant. C'était tout lui ça, surtout quand il se vantait, ce qu'il ne faisait pas souvent. Il le faisait surtout pour s'amuser, car il ne se trouvait pas particulièrement " parfait " ou " magnifique " il avait ses petits défauts comme tout le monde. Quentin était de plus en plus inquiet, à-vraie-dire, elle était étrange, pas qu'elle n'était pas comme ça d'habitude, un peu plus heureuse peut-être .. Il ne pu s'empêcher de demander ce qui se passé, il se mit face à elle en enlevant son bras autour d'elle.

-Qu'est-ce qu'il y a ? s'inquiéta-t-il.

Pour une fois elle ne croisait pas son regard, voilà qui était très louche. Elle avait peut-être été souvent timide à ces côtés surtout quand il la touchait exprès il aurait dû se prendre plus d'une fois une baffe celui-là sauf que les femmes ne savent pas le refuser bien sûr tongue. Il n'était pas débile, loin de là, il savait que la moitié de l'université ne connaissait pas le nom" Sharon Manson " qui déteste qu'on l'appelle Sharon et qui en plus et timide ainsi que vulnérable. Enfin si, que ceux qui aimaient bien l'embêter la connaissait. Il n'y avait que les pouffiasses (désolé pour le mot hein xD) qui s'en prenait aux plus faibles, voilà qui le mettait dans une rage folle. Il n'était pas du genre méchant et s'en prenait rarement aux femmes, mais il n'aimait pas qu'on fasse du mal aux gens qu'ils aimaient bien passer du temps avec. S'il n'appréciait pas Sharon il ne lui parlerait pas et la taquinée pas autant qu'il le fait. Il n'y avait qu'une seule possibilité : des filles il en était sûr à 100% bah ouais, il a un cerveau et sait le faire fonctionné quand il veut.

- Donne-moi leur nom, je vais les voirs celles-là. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: fuck you teacher ( pv Sharon )   

Revenir en haut Aller en bas
 

fuck you teacher ( pv Sharon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Columbia :: 
L'ALMA MATER
 :: le hall
-

Toute reproduction partielle ou totale
est strictement interdite.
Design by PartyMix(C)


Nous souhaitons la bienvenue à tout le monde sur le forum,
nous espérons que vous allez vous plaire ici.
Ce forum est une grande source de plaisir, il a pris beaucoup de temps à construire.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit