AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar
Zoey S. Myles
Rédactrice du journal étudiant.

— Humeur : Massacrante
Féminin
Campus Life
— Moyenne d'examens:
90/100  (90/100)
— Vos relations:
— Cursus Étudié: Commerce

MessageSujet: Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]   Mar 21 Juil - 16:00

&
Zoey & Sharon
.Une affaire de mode.


    Zoey s'était étonnament réveillée de bonne humeur ce matin-là. Elle avait à vrai dire, passée une excellente nuit et apparemment seule vu qu'aucun garçon ne lui fit la surprise de se réveillait à ses côtés et dans son lit. Elle avait, certes, fait la fête la veille, comme d'habitude avec bien évidemment en bonus, quelques coktails dans l'estomac. Cependant elle n'avait pas la gueule de bois. Elle avait juste passée une bonne soirée sans dérapages (pour une fois !). Elle se leva donc toute peps et prête à entamer une nouvelle journée de cours. Mais avant toute chose, elle alluma sa chaine hi-fi et mit la musique à fond, quoi de mieux pour bien commencer une journée ? Elle se déhencha pendant quelques secondes sur le début de la nouvelle chanson des Pussycat Dolls avant de décider qu'une douche serait préférable, au lieu de se pointer en chemise de nuit en soie rose au lycée.

    Elle fila sous la douche, et enfila son peignoire rose tout doux qu'elle s'était offert en arrivant à l'université. Et ensuite, elle se fit une tasse de chocolat chaud avant de se poser devant son énorme penderie où toutes ses affaires étaient accrochées. Il y en avait partout et de toutes les couleurs. Des tuniques accrochées, des pantalons en lins pliés sur une étagère, des tops qui s'empilaient dans ses tiroirs. Elle ne pouvait pas se plaindre de manquer de quelque chose. Elle était à la pointe de la mode et ses choix vestimentaires du matin étaient toujours durement réfléchis. Eh oui, elle passait quelques fois plus de trente minutes avant de trouver la bonne veste qui irait bien avec le shorty qu'elle avait choisi d'office.

    Pour cette nouvelle journée, elle ne savait pas trop comment s'habiller. Il était prévue, qu'il fasse beau et chaud. Il fallait qu'elle soit classe, chic et en même temps cool. Pas facile la vie d'une icone de la mode, me direz-vous ! Elle but une gorgée de chocolat tout en regardant attentivement sa caverne d'Ali Baba de fringues. Elle prit un mini-short en jean, déchiré (fait exprès évidemment). Il n'y avait qu'elle pour payer un short déchiré plus cher qu'un short entier. Enfin bref, elle sortit l'un de ses mini-shorts, et regarda ensuite sur tous ses tiroirs qu'elle venait d'ouvrir. La jeune fille posa sa tasse de chocolat sur une petite table juste à côté faite pour ça, pour étudier plus précisèment le haut qui allait le mieux avec. Elle opta au final pour un haut blanc qui arrivait à la moitié de son mini-short. Il était léger et s'accorchait derrière le cou. Elle était simple mais avait la classe. Elle enfila ensuite au pieds des ballerines blanches. Après être habillée, elle rangea son peignoir à sa place habituel, c'est-à-dire dans sa salle de bains pour le lendemain, où elle le mettrait forcèment afin de choisir ses vêtements. Elle se maquilla comme à son habitude. Passant du mascara, au blush, à la poudre, au fard à paupières et en finissant au gloss.

    Zoey se regarda une dernière fois dans le miroir avant de décider qu'elle était prête pour commencer une journée de cours. Elle était parfaite. Elle prit son sac Longchamp rouge et ferma la porte de sa chambre. Son chauffeur l'attendait en bas de l'immeuble comme tous les amtins dans une Berline noire.


      CHAUFFEUR ▬ Miss Myles, toujours aussi rayonnante.
      ZOEY ▬ Oui oui, bla bla bla. Comme d'habitude, Charles. Changez de disque un peu.


    Zoey leva les yeux au ciel. Ne serait-ce trop demander à son chauffeur d'être plus créatif au niveau de ses phrases matinales ? Elle savait déjà qu'elle était rayonnante, sublime, charmante et tout ce qu'il voulait, donc pourquoi devait-elle s'attarder à parler avec lui. Il n'était là que pour l'emmener où elle voulait, pas lui faire la causette quand il se sentait seul. Il la déposa à l'entrée de l'université. Ils avaient à présent une place qui leur était "réservée" car le premier jour Zoey avait râlé de voir que que son chauffeur n'avait pas une place devant l'entrée pour se garer. Charles lui ouvrit la portière et Zoey sortit comme une star sur le tapis rouge de Cannes, le pied gauche en avant et ensuite, le sublime corps.


      CHAUFFEUR ▬ Bonne journée, Miss Myles.
      ZOEY ▬ Bla bla bla ... Vous parlez encore une fois pour ne rien dire. Oh ! Et vous ferez en sorte qu'à mon retour, il y ait un pain au chocolat chaud et du jus d'orange frais dans ma chambre.
      CHAUFFEUR ▬ Bien sûr, Miss Myles.


    Zoey ne lui adressa même pas un sourire ni même un au revoir, elle se dirigea directement vers l'Université. Tous les regards étaient tournés vers elle. Elle entendait aussi certaines étudiantes qui étudiaient sa tenue, elle était sûre que le lendemain, certaines étonnamment se retrouveraient habillées en mini-short et en ballerines. La popularité commençait déjà quand on parlait de vous et qu'on analysait vos vêtements, c'était bon signe pour la jeune fille. Elle arriva dans les couloirs où elle reconnaissait certains garçons avec qui elle avait passé la soirée de la veille, elle ne leur fit même pas un signe et continua son chemin. Elle ne s'arrêta pas à son casier, et passa dans l'allée suivante où elle voyait la personne qu'elle cherchait. Elle s'arrêta au casier de la jeune fille. Zoey la regarda de la tête aux pieds et vît un détail qui la stoppa nette.


      ZOEY ▬ Sharon, tu veux ma mort ? Tu portes un bracelet orange en public !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]   Mar 21 Juil - 19:00

    Décidément, je ne pouvais m'habituer aux lits de ma résidence, au bâtiment Hartley. Bien que l'université où j'étais était assez réputée, ce n'était pas pour ça que leurs chambres étaient du grand luxe et je devais supporter le bruit de ses couche tard qui faisaient la fête jusqu'à pas d'heure. Inutile de dire que c'était le genre de trucs qui me mettait un coup au moral pour toute la journée. Comment voulez vous vous lever du bon pied lorsque vous habitez avec des dizaines d'autres filles aussi immatures les unes que les autres ? La première année. Cela devait être excitant. Pendant que je passais mon temps à travailler, les autres devaient surement apprécier les fêtes qui étaient nombreuses et je ne savais quelles autres choses encore. Les fêtes, les fêtes, les fêtes. Je n'avais jamais vraiment compris l'intérêt qu'on pouvait trouver à ce genre d'évènement, mais soit. Je respectais. Sauf quand il s'agissait de déranger le sommeil des autres et de décaler tout leur rythme et leur horloge. J'avais hâte d'être en deuxième année. Celles qui étaient trop insouciantes pour supporter la pression seraient parties, et je me retrouverais peut-être uniquement avec des « bosseurs » tels que moi. En tout cas, c'était ce que j'espérais. Je passais une main hagarde dans mes cheveux, avant d'ouvrir les yeux et de détendre un à un tous les muscles de mon corps. Tandis que je relevais mon buste à une lenteur inimaginable, tous les os de mon dos se réveillaient et craquaient joyeusement. C'était le début d'une nouvelle journée ! De cours. Je n'étais pas VRAIMENT masochiste. Je n'adorais pas les cours. C'était juste .. Une obsession. Quelque chose dont mon cerveau n'arrivait pas à se défaire. J'avais lu des histoires de gens atteints du TOC du travail mais.. Je pensais que ça n'allait pas aussi loin pour l'instant. Après tout, je ne me réveillais que de temps en temps durant la nuit pour vérifier que j'avais travaillé le plus possible .. Ce n'était pas vraiment un comportement étrange, si ? Peut importe. Je me frottais les yeux et m'étirais avant de me mettre -en prenant le plus de précautions possibles- debout. Je comptais le nombre de chutes que je faisais dans la journée, et j'avais remarqué que lorsque je tombais directement au pied du lit je passais automatiquement un jour mauvais. Je restais en équilibre, et étais assez fière de moi. J'étais vêtue pour seul pyjama d'un de ces grands t-shirts d'homme délavés taille XXL. Oh non, il n'appartenait pas à mon petit ami. Puisque bien sûr, je n'en avais pas. Il était à moi, pour que je puisse me sentir à l'aise quand je dormais. N'était-ce pas quelque chose que tout le monde recherchait ? Des filles passant dans le couloir en rigolant me firent me tirer de mes pensées, et même sursauter. Je tanguais légèrement et plissais les yeux en attendant le pire -la sensation de la moquette sale sur ma joue endolorie-, mais rien n'arriva. Un léger sourire aux lèvres, je me dirigeais vers la salle de bains pour me préparer. Loin d'être le genre de filles à se coiffer pendant trois heures et à se couvrir de cinq tonnes de maquillages, j'étais plus nature que n'importe qui. Je me douchais le soir, parce que j'étais bien trop fatiguée et stressée le matin pour faire une telle chose, et je ne faisais alors que passer la brosse dans mes cheveux et me laver le visage. Un petit coup de déodorant quand même, cela ne fait pas de mal. Et j'étais prête.

    Mes cheveux étaient lisses, mais bouclaient à la fin d'une manière qui ne me plaisait pas tellement. J'aurais voulu avoir les cheveux totalement plats, et ces petites bouclettes me donnaient l'air de .. La parfaite fille studieuse. J'étais l'exemple cliché de la parfaite fille studieuse, je devais l'avouer. Mon dressing n'était constitué que de cardigans et de jeans, jamais de mini jupes ou de hauts moulants. J'avais l'habitude de me vêtir d'un anorak énorme pour que l'on ne discerne pas les formes de mon corps, et passais donc inaperçu à côté de toutes les populaires qui marchaient dans les couloirs. Elles me prenaient de haut. Certaines me martyrisaient même .. Mais d'un côté, même si cela me traumatisait, j'en profitais pour m'insulter encore un coup. J'étais lâche et peureuse. Si j'avais seulement eu le courage de me révolter, j'aurais pu leur envoyer un coup de poing qu'elles auraient senti passer -enfin .. si j'avais hypothétiquement une once de force dans mes bras-. Je me vêtais donc d'un cardigan simple bleu ciel et d'un jean .. un jean normal, quoi. Un serre-tête dans les cheveux, et un bracelet orange. Oui ! J'avais fait des efforts. J'avais mis un bijou. Ce n'était pas dans mon habitude, mais je voulais juste tester histoire de voir ce que cela changerait. Si ça ne faisait rien -de positif en tout cas-, je ne le remettrais plus jamais et aurais enfin l'esprit tranquille à cause de cette histoire d'image. Ainsi préparée, je pris mon sac et me dirigeai vers les grands bâtiments. Je connaissais mon emploi du temps par cœur, et maudissais les heures de cours d'être si espacées. Pourquoi avait-on autant de temps libre à la fac ? Pour les travaux personnels. Mais je ne pensais pas avoir assez de travaux personnels, il fallait que j'aie quelque chose de plus. Si ma situation financière me le permettait, je me serais achetée des livres pour les prochaines années, afin d'apprendre le programme en avance mais je n'avais pas ce genre d'argent tout trouvé dans ma poche ces temps-ci. Je n'étais pas pauvre, mes parents non plus.. Mais je préférais économiser. Pour les cadeaux d'anniversaires, les cadeaux tout court, et .. Oui, j'aimais offrir aux autres. Est-ce qu'il y avait quelque chose de mal à ça ? Cette pensée occupa mon esprit durant tout le trajet que je fis à pied jusqu'au plancher principal. Tout partait de là. Un petit sourire me prit au visage en pensant peut-être croiser ma meilleure amie, Spencer, ou encore Gael ou Craig .. Tous ces noms là avaient le don de faire sauter mon cœur dans ma poitrine. J'arrivais enfin au chaud et me dirigeais vers mon casier, pour prendre toutes les affaires nécessaires et faire un peu de rangement. Seulement, après quelques dizaines de secondes, une forte odeur de parfum féminin me piqua au nez et des bruits de talon me firent tourner la tête.

    Zoey. Une de ces filles qui se prenaient pour bien plus que ce qu'elles n'étaient et contre qui je ne pouvais rien faire. Une fille que je me sentais obligée de suivre. Pour qui je faisais absolument tout sans rien demander en échange. Je me maudissais d'être si faible, mais ne me sentais pas d'attaque pour changer mon comportement. Son regard me toisa des pieds à la tête, et d'être ainsi examinée, mes joues rougirent. Je devais avoir l'air tellement ridicule que je plantais mon regard vers mes pieds, chaussés de baskets noires qui passaient totalement inaperçu. J'attendais seulement qu'elle ouvre la bouche .. Surement pour me critiquer.

      ZOEY ▬ Sharon, tu veux ma mort ? Tu portes un bracelet orange en public !


    J'aurais du le sentir arriver. Mon regard se releva vers mon maigre poignet, et je commençais à tripoter le plastique de l'accessoire nerveusement. Elle m'appelait Sharon, je n'aimais pas ça. Mais je n'allais pas lui dire non plus.

      SHARON ▬ Oui, désolée .. Je ne sais absolument pas à quoi je pensais ..


    J'enlevais rapidement le bracelet et le fourrais dans une poche de mon anorak, avant de relever le regard vers la figure de Zoey. Elle était belle, je le pensais sincèrement. Et elle se mettait en valeur. Seulement, je défiais un garçon au monde de supporter son caractère de garce. Elle était le stéréotype même de toutes les pestes des livres et des films, et je me demandais comment elle pouvait avoir des amis. Surement qu'ils étaient tous comme moi. Ils la détestaient en silence, ils en avaient peur, mais pourtant, ils la suivaient.

      SHARON ▬ Alors .. Zoey tu .. tu es magnifiquement habillée aujourd'hui. Enfin c'est disons .. court.


    Je regardais avec des yeux ronds le mini short déchiré qu'elle arborait. Je ne comprenais pas comment on pouvait se vêtir de façon aussi vulgaire ! Pour ne rien dire qui pourrait m'attirer ses foudres, je me raclais la gorge et reprenais.

      SHARON ▬ Quel est le problème avec la couleur orange au juste ?


    Je fronçais les sourcils, et me reculais instinctivement d'un pas. Mon ton avait légèrement changé pour se faire plus sur et j'avais peur d'un peu déborder. Après tout, pour une fois que j'osais porter autre chose que .. rien ! Si elle ne voulait pas que je fasse d'erreurs vestimentaires, elle n'avait qu'à m'en donner des bracelets .. A voir sa garde robe elle devait être bien riche et avoir un dressing qui aurait vêtu toute l'Asie.

      SHARON ▬ J'aimerais pouvoir m'habiller aussi .. bien que toi. Tu crois que tu pourrais m'apprendre ?


    Je me giflais mentalement. Pourquoi avais-je sorti ça ! Ce n'était pas bien du tout. Pas bien du tout. Passer plus de temps que d'habitude avec Zoey .. Quelle horreur. Parler de vêtements ? Encore pire ! Une perte de temps. Il fallait juste espérer qu'elle refuse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey S. Myles
Rédactrice du journal étudiant.

— Humeur : Massacrante
Féminin
Campus Life
— Moyenne d'examens:
90/100  (90/100)
— Vos relations:
— Cursus Étudié: Commerce

MessageSujet: Re: Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]   Mer 22 Juil - 9:26


    Mais qu'est-ce que Zoey allait bien pouvoir faire de Sharon ? C'éatit une quetsion qu'elle se posait en regardant la jeune fille. Qui pouvait bien oser venir à l'Université en Jean ? Oui, en jean. Eh bien, il n'y avait évidemment que Sharon pour faire cela et donc ainsi, faire honte à Zoey par la même occassion. Eh oui, Zoey l'avait en quelques sortes prise sous son aile pour l'aider à s'intégrer et surtout pour qu'elle fasse tout ce qu'elle lui disait. Elle était là pour la suivre et la mettre en valeur. Mais quand même bien s'habiller, ce n'était pas trop demander ! Cette pauvre fille était bien trop timide pour répliquer et c'était sûrement pour cela que Zoey se permettait d'être aussi garce avec elle. Sharon ne se rebellerait jamais et resterait dans le décor alors que Zoey était au milieu de la scène telle une star de cinéma digne des plus grands scénaristes d'Hollywood. Elle se voyait déjà en tête d'affiche et dans les plus celèbres magasines. Ils ne vivraient que pour l'interviewer elle, Zoey Myles fille de parents riches, ayant vécu à LA toute sa jeunesse et donc faite pour être sous les projecteurs. En attendant ce beau jour, où quelqu'un la remarquerait, enfin ici tout le monde la remarquait déjà mais elle voulait qu'un agent ou quelq'un qui travaille dans le monde du spectacle. Elle était déjà prête. Tous les garçons de l'Univeristé pouvaient le dire, elle était destinée à devenir une star. Et si ce n'était pas pour son talent d'actrice ou de chanteuse, alors elle serait celèbre grâce à son futur mari qui serait millionnaire voir même milliardaire et qui, assouvirait les moindres de ses caprices et alors là sa penderie ne serait plus comme celle qu'elle a en ce moment, non ça serait des dizaines de pièces rien que pour ses affaires, et elle pourrait s'asseoir le matin rien que pour les admirer et se rendre compte qu'elle avait une vie de rêve.





        SHARON ▬ Oui, désolée .. Je ne sais absolument pas à quoi je pensais ..




    Oh la la ! Il fallait absolument que cette petite se bouge, elle devait paraître heureuse d'être amie avec Zoey et pas l'air aussi triste, desespérée et aussi ... désolée. Il suffisait juste qu'elle se taise et qu'elle enlève cet horrible bracelet comme Zoey le voulait ! Qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir faire la causette avec Zoey alors qu'ils ne parlaient pour ne rien dire !






        ZOEY
        ▬ Oui, moi non plus, je ne savais pas ce que tu avais en tête en mettant ce ... ce truc !




    Elle ne trouvait même pas ses mots pour qualifier cet accessoire qu'elle n'aurait jamais dû voir. Qu'est-ce qui lui avait pris de mettre ce machin autour de son poignet ce matin ? Et déjà, que lui avait-il pris d'acheter ce truc pour ensuite le remettre. Zoey en était sûre, elle avait forcèment faire un pari avec quelqu'un pour savoir si elle était capable d'acheter cette chose horrible que tout le monde avait à peine regarder.



        SHARON ▬ Alors .. Zoey tu .. tu es magnifiquement habillée aujourd'hui. Enfin c'est disons .. court.




    Zoey ne put s'empêcher d'être flattée. Eh oui, elle savait très bien qu'elle était bien habillée mais qu'on lui dise lui remonter un peu le moral. Comme si quelqu'un disait à Einstein, "que tu es intelligent" il le sait très bien, seulement ça lui fait forcèment plaisir car en disant ce genre de choses, lcette personne se rend compte qu'elle est inférieure. Et là, c'était le cas avec Sharon qui, se rabassait elle-même en faisant un compliment à Zoey. Elle disait ainsi d'une certaine façon, que elle était extrèmement mal habillée. Et Zoey aimait ça. Elle adorait prouver aux autres qu'elle était supérieure dans tous les points, surtout en matière de mode.



        ZOEY ▬ Bien évidemment que je suis bien habillée. Je suis toujours bien habillée. Pas comme d'autres, qui apparemment s'habillent dans le noir.



    Zoey regarda de nouveau Sharon de haut en bas pour bien lui faire comprendre qu'elle parlait d'elle. Zoey n'en revenait toujours pas, en plus d'avoir enfiler un simple jean, Sharon avait osé l'anorak. L'anorak c'était bon pour les petits enfants qui sautaient dans les flaques d'eau. C'était la chose à avoir si vous portiez des bottes comme ça vous aviez l'air totalement ridicules. Mais un anorak avec un jean à l'Univeristé de New York alors qu'il fait beau et chaud, quelle idée ! Il fallait vraiment que Zoey fasse quelque chose. Même si cela lui plaisit que Sharon s'occupe par elle-même de mettre Zoey en valeur en portant des choses horribles, Zoey se devait de l'aider au nom de la mode. Il fallait absolument qu'elle fasse quelque chose ! Elle allait laisser son côté supérieure pour essayer de se mettre à la hauteur de cette pauvre fille qui était au bord de ... Au bord de quelque chose de très grave. Zoey devait la sortir de là et la conseiller niveau vêtements.



        SHARON ▬ Quel est le problème avec la couleur orange au juste ?



    Zoey leva les yeux au ciel. Comment quelqu'un pouvait demander ça. On parlait de la couleur orange tout de même !





        ZOEY ▬ Sharon, tu veux vraiment que je deviennes folle ? La couleur orange n'est plus en vogue depuis l'été dernier. Essaye de suivre un peu !




    Zoey marqua une pause et s'arrêta à peine quelques secondes. Est-ce que Sharon venait-elle de chercher à remettre en question ce que Zoey lui avait dit ? Normalement, elle le faisait sans discuter et là, elle avait osé poser une question. Certes, une question débile mais elle avait essayé de répliquer. Et ce n'était pas bon du tout pour Zoey. Elle devait garder sa supériorité et lui montrer que quoi qu'il arrive, Zoey avait raison et Sharon tort. C'était comme ça et pas autrement.





        ZOEY ▬ Et puis, tu n'as pas à remettre en question ce que je dis. Quand je te dis de ne pas porter de trucs oranges, tu ne le fais pas, un point c'est tout !




    Non, mais Zoey rêvait, elle se prenait pour qui celle-là à essayer de remettre Zoey à sa place ? Elle était rien du tout, il fallait qu'elle fasse avec et son seul moyen d'être quelqu'un était de faire partie du groupe de la belle Zoey et vu qu'elle en était membre, elle se devait de se taire et de faire ce que Zoey voulait qu'elle fasse sans broncher et en gardant le sourire. Il fallait qu'elle se mette ça en tête car ça ne changerait pas de si tôt.





        SHARON ▬ J'aimerais pouvoir m'habiller aussi .. bien que toi. Tu crois que tu pourrais m'apprendre ?




    Zoey n'en croyait pas ses oreilles. Elle, cette pauvre Sharon voulait réellement ressembler à quelque chose. Enfin... Quelqu'un ? Finalement, c'était tout à fait compréhensible. Elle avait Zoey comme modèle, et elle se sentait completèment inférieure et elle voulait arrêter de lui faire honte en traînant avec elle en resemblant à un sac poubelle qui marche. Seulement, le problème était que si Zoey l'aidait à se mettre en valeur ou à s'habiller bien, la petite Sharon prendrait beaucoup plus d'assurance et pourrait très vite remettre Zoey à sa place comme elle avait tenté le coup quelques secondes avant. Et Zoey ne pouvait pas se permettre cela. Si l'une de ses suiveuses se rebellait ce serait la fin pour elle. Elle ne pourrait plus devenir populaire comme elle le souhaitait depuis son arrivée à Columbia. Il fallait mieux pour elle et sa réputation, qu'elle n'aide pas cette pauvre Sharon.




        ZOEY ▬ Tu veux que je t'aide à t'habiller aussi bien que moi ? Mais voyons, ça prendrait des années entières. En plus, on devrait partir de vraiment rien.






    Et voilà, encore une fois elle avait assuré comme une pro. Comment rabaisser et protéger sa répuation en une leçon ! Zoey était très douée pour ce petit jeu-là. Tout le monde les regardaient et Zoey ne pouvait pas se permettre qu'ils croient qu'elle tapait gentiment la discute avec cette pauvre Sharon.





        ZOEY ▬ Au fait, mes bouquins de la journée t'attendent dans mon casier. Tu vas les chercher et tu me retrouves en cours de maths.





    Zoey leva le ton pour bien que tout le monde entende que c'était elle qui commandait, pas cette petite Sharon sans défense. Il fallait qu'elle se fasse respecter. Et montrer qu'elle savait gérer les situations prouvait qu'elle pouvait très vite devenir populaire. Encore fallait-il que cette pauvre Sharon oublie l'idée de se rebeller !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]   Jeu 23 Juil - 3:38

    Je ne comprenais toujours pas pourquoi je faisais partie de la « clique » de Zoey. Clique dont je suis -il faut bien que je le précise-, encore la première et seule membre. Elle devait jouer au cliché de la peste parfaite avec ses suiveuses .. Mais pour l'instant cela ne saurait marcher. Dans l'échelon elle ne devait pas être loin du haut, certes, mais il y avait encore bien d'autres filles plus stratégiques et prêtes à tout pour devenir reines de l'université au dessus d'elle. Elle ne ferait jamais le poids. Mais à quoi bon venir dans une université si c'était pour créer des problèmes au sein du groupe d'élèves et rien d'autre ? Ne venait-on pas ici pour travailler ? Il semblait que la majorité des étudiants l'oubliaient. Je l'enviais, d'un autre côté. Elle était riche. Si j'avais autant d'argents, je passerais mon temps dans les magasins ! .. Enfin pas ceux qu'elle fréquentait, bien entendu. Je ne voyais pas l'intérêt de payer une fortune dans une paire de chaussures inconfortables alors que l'on pouvait se payer des dizaines de livres fameux pour passer des nuits de rêve. Oui, j'étais le rat de bibliothèque par excellence .. Et j'en étais fière ! Fière, fière. Un grand mot pour une petite action. J'étais bien celle qui se cachait dans les coins et rasais les murs, et je ne voyais pas où était la fierté dans toute cette affaire. Zoey au contraire ne manquait pas de fierté. Pire ! Elle faisait preuve d'une arrogance sans limites que je ne pouvais supporter. Aussi loin que je me souvienne, je ne m'étais jamais mise en colère. Enfin, je sais être froide et hausser le ton devant certaines personnes, mais m'énerver véritablement ? Jamais. Je me demandais ce à quoi cela ressemblait. Vu le peu d'entrainement, je me doutais que ça ne pouvait pas être très fameux. Je n'imaginais même pas faire peur à la lionne Zoey avec mes miaulements de petit chaton.


      ZOEY ▬ Oui, moi non plus, je ne savais pas ce que tu avais en tête en mettant ce ... ce truc !



    Oui, il était bien idiot de s'attendre à une phrase gentille de la part de la brunette qui était en face de moi. Elle aurait pu s'excuser, de me voir aussi mal, dire que ce n'était pas grave ou que .. Je ne savais trop quoi ! Mais non. Elle accusait, accusait, accusait. Mes joues rougirent de gêne, ou de colère, et mon nez me piquait. C'était le signe, lorsque les larmes me montaient aux yeux. J'avais le canal lacrymal très actif. A chaque petit truc qui me piquait à un endroit sensible, les larmes affluaient et se déversaient tel un torrent libéré d'un barrage. Je ne pouvais plus m'arrêter. Mais j'allais tenir encore quelques moments .. Surement.

      SHARON ▬ Tu sais tu pourrais au moins ..euh .. je ne sais pas .. le dire plus gentiment ou avec plus de .. de tact ?


    Je déglutissais difficilement. J'avais dit ma phrase à demi voix, en essayant de la faire la moins pleine de reproches que possible. Mais quand même, c'était plutôt éloquent. Zoey n'était pas complètement stupide, et je ne savais pas si cela devait m'avantager ou me décourager. Porter ou pas porter le bracelet orange, je m'en fichais vraiment. Mais le fait qu'elle l'ait dit de cette manière là m'avait franchement blessé. Comme tout ce qui osait sortir de sa bouche de toute façon.

      ZOEY ▬ Bien évidemment que je suis bien habillée. Je suis toujours bien habillée. Pas comme d'autres, qui apparemment s'habillent dans le noir.


    Je serrais les dents et mon poing. Assez discrètement quand même, pour que cela ne se voie pas. Je lui avais fait un compliment et elle gâchait tout ! Comme d'habitude. Son comportement la rendait plus moche que toutes les filles de l'université .. moi incluse. Alors qu'elle me jaugeait encore de haut en bas, j'en faisais de même. Je n'étais pas habillée comme une SDF non plus ! C'était le strict minimum. Simple et efficace. Je n'avais pas envie de chauffer tous les garçons dans les couloirs avec mon déhanché comme Zoey. D'ailleurs, il me semblait que même si j'arrivais à me relooker comme elle, peu de garçons me fixeraient de la même façon. Il y avait l'attitude qui comptait.

      SHARON ▬ Je pense que .. Les habits peuvent avoir certaines utilités selon les personnes qui les portent .. Pour moi il s'agit juste d'affaire de température, et du fait que je ne veuille me montrer nue ou dénuder des parties incorrectes de ma peau.


    Je m'arrêtais avant de dire « pas comme certaines ». Si j'avais dit ça, je me serais attiré les foudres de Zoey, et par addition, de tout son entourage ce qui n'était pas forcement bon pour moi. Je ne préoccupais pas de ma réputation. Parce que bien sûr, je n'en avais pas .. Mais au moins, je ne voulais pas que l'on me harcèle plus et qu'il ne m'arrive des crasses juste parce qu'une gosse pourrie gâtée et imbue d'elle même n'avait pas supporté une petite méchanceté à son égard. Je haïssais les gens qui se servaient de leurs privilèges pour faire n'importe quoi, et qui décidaient à cause d'une situation ou d'un statut social tout de suite s'ils étaient supérieurs ou inférieurs. Il n'était pas dur de deviner mon sentiment à l'égard de Zoey. Pourtant, je la suivais. Je ne comprenais même pas mon raisonnement ! Si. Et si mes amis, ceux qui m'appréciaient pour ce que j'étais, ne voulaient plus me parler à cause de l'influence de cette fille ? Je ne pouvais l'imaginer. Il fallait que je laisse passer. Que je ne crée aucune vague.

      ZOEY ▬ Sharon, tu veux vraiment que je deviennes folle ? La couleur orange n'est plus en vogue depuis l'été dernier. Essaye de suivre un peu !



    La mode. Et voici autre chose que je ne comprenais vraiment pas. Comment pouvait-on supporter d'être réduit au statut de mouton, à suivre ce que la majorité aime ou ce que la majorité n'aime pas ? La mode. Suivre la mode est clairement une marque de faiblesse. Celle de ne pouvoir aller contre les règles édictées par d'autres pour son bien être, et de ne pouvoir se détacher de la masse par peur d'être rejetée. Celle qui était la reine ne pouvait créer elle même les nouvelles tendances au lieu de suivre les autres ? Oh, elles disaient toutes ça. Mais on savait ce qu'il en retournait. Elles avaient tous les yeux scotchés sur leurs i-phones à pianoter et à se renseigner à propos des nouvelles couleurs et formes à la mode, avant d'aller se payer des milliers de dollars de fringues. J'avais envie de vomir.

      SHARON ▬ Je retiendrai. Plus d'orange .. Quelle est la couleur en vogue alors en ce moment ? Que je sache.



    Je plissais les yeux en attendant sa réponse. Franchement, je m'en fichais totalement. J'attendais juste qu'elle parte dans un monologue sur les fringues que je ne pourrais qu'écouter d'une oreille tout en pensant à autre chose. Me débarrasser d'elle. Me débarrasser d'elle. Il n'y avait que cette idée imprimée dans mon esprit .. Je n'arrivais pas à m'en détacher.


      ZOEY ▬ Et puis, tu n'as pas à remettre en question ce que je dis. Quand je te dis de ne pas porter de trucs oranges, tu ne le fais pas, un point c'est tout !



    Non mais elle avait sérieusement besoin de se calmer ! Venait-elle de me parler comme à un véritable chien ? Je n'étais pas un chien. Je n'étais pas son esclave non plus. J'étais juste une fille bien trop gentille et peureuse. Si elle savait !

      SHARON ▬ Désolée je perds la tête .. Tu ne reverras plus jamais cette couleur sur mon corps encore une fois .. A moins bien sur que la tendance change, pas vrai ?


    J'aurais bien voulu me teindre en orange juste pour voir sa tête quand je me ramènerais à l'école le lendemain. Mais je n'avais pas particulièrement envie de me faire remarquer, alors je resterai brune.

      ZOEY ▬ Tu veux que je t'aide à t'habiller aussi bien que moi ? Mais voyons, ça prendrait des années entières. En plus, on devrait partir de vraiment rien.



    Je poussais un soupir. Pas un petit soupir, un long soupir d'exaspération. Je savais qu'elle le prendrait mal, mais je n'en pouvais vraiment plus. Elle aurait pu se rattraper ! Elle aurait pu faire quelque chose de gentil ! Mais non. Voulait-elle se faire respecter ou se faire détester ? Les deux allaient totalement l'un sans l'autre ! Mais peut-être qu'elle ne l'avait pas encore compris.

      ZOEY ▬ Au fait, mes bouquins de la journée t'attendent dans mon casier. Tu vas les chercher et tu me retrouves en cours de maths.



    Mes dents crissaient. Zoey avait monté le ton, de manière totalement volontaire je le savais, et je tournais la tête pour voir des visages dirigés sur notre duo. Rien que cette vue me fit trembler les mains, que j'essayais de réprimer en les serrant le plus fort possible. Elle se donnait en spectacle ! Elle m'humiliait totalement, et je ne savais que faire .. Si, je savais quoi faire. Mais allais-je avoir le courage ?

      SHARON ▬ Non.


    Je prenais une grande inspiration et prenant un air moins sur de moi, essayais de me justifier.

      SHARON ▬ C'est que je dois passer voir quelqu'un pour .. des notes que je dois rendre, enfin .. Je n'ai pas le temps. Tu peux bien le faire toi même, non ?



    J'allais mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey S. Myles
Rédactrice du journal étudiant.

— Humeur : Massacrante
Féminin
Campus Life
— Moyenne d'examens:
90/100  (90/100)
— Vos relations:
— Cursus Étudié: Commerce

MessageSujet: Re: Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]   Jeu 23 Juil - 10:51

    Zoey regarda autour d'elle. Quelques garçons passaient. De magnifiques sportifs qu'elle avait sûrement déjà croisés en soirée et avec qui elle avait aussi passé certaines nuits, seulement comme toujours dans ces cas-là elle n'avait pas completèment toute sa tête, donc elle ne pouvait pas dire qui avait déjà eu la chance d'atterir dans son lit. Elle leur souria, et leur fit un clin d'oeil à l'air de dire "attendez-moi à la sortie". Elle avait un vrai succès auprès de la gente masculine. C'était dingue. Cependant elle se rednit compte qu'elle était en compagnie de Sharon ce qui n'était pas très bon pour draguer. Mais elle s'en fichait, car ils passèrent leur chemin sans la quitter des yeux. Qu'est-ce que c'était bon de se sentir désirée à un tel point ! Là, elle regretta son choix de la simplicité en ayant enfilé le matin même des ballerines blanches. Pourquoi elle avait pas pris ses talons aiguilles Jimmy Choo achetées la semaine dernière ? Pourquoi avait-il fallu qu'elle se la joue cool et banale ? Elle aurait dû enfiler ses escarpins tout neuf, elle aurait paru beaucoup plus sexy et beaucoup plus à tombée. Elle savait que la simplicité et la banalité ne plaisaient pas aux garçons alors pourquoi avait-elle opté pour ses stupides ballerines ? Seulement il était trop tard pour qu'elle rentre chez elle, chercher ses escarpins. Elle ne pouvait pas se balader toute la journée avec ses petites ballerines insignifiantes. Elle tourna la tête et son regard tomba évidemment sur Sharon qui n'avait pas bougé et qui était devant elle. Zoey leva les yeux au ciel, Sharon n'aurait bien évidemment aucune paire d'escarpisn de secours avec elle à prêter à Zoey. Avait-elle au moins, une paire d'escarpins lui appartenant chez elle ? Zoey sortit son portable de son sac Longchamp et envoya un message à Charles son chauffeur.
    Code:
     Paire d'escarpins blancs dans deuxième tiroir à partir de la gauche à me ramener pour 11h à l'entrée.
    Zoey releva la tête de son portable avant de le ranger. Sharon venait de lui demander d'être gentille ? Gentille ? Zoey ne svait plus être gentille, depuis bien longtemps, Sharon devrait le savoir. Elle n'avait pas l'intention de de nouveau s'attacher aux personnes pour ensuite, se retrouver seule. Zoey n'était plus gentille, elle n'était plus faible et elle n'était plus inférieure. Avant elle n'était qu'une ... Qu'une Sharon. Maintenant elle était Zoey ! Et c'était beaucoup mieux comme ça.

      ZOEY Ma petite Sharon tu sauras que je n'ai pas le temps de te faire des compliments ou même d'être gentille. Tu devras t'y faire ! Et puis, si tu évitais certaines extarvagances comme porter un bracelet orange, je serais peut-être plus ... Moins méchante.
    Zoey ne voulait pas retomber. Elle ne voulait pas redevenir l'ancienne Zoey, toute faible et toute fragile. Elle se le refusait. Elle était enfin devenue quelqu'un en étant une bitch, certes mais elle était quelqu'un. Maintenant quand on demandait à un étudiant qui était Zoey S. Myles, il pouvait la décrire sans même vraiment la connaître. Beaucoup connaissait son nom, même si c'était parce-qu'elle était une vraie garce et qu'elle faisait croire qu'elle n'avait pas de sentiments. Pourtant elle restait une jeune fille comme les autres, mais ça évidemment personne pouvait comprendre que ce n'était qu'un masque et qu'elle se cachait elle-même ou qu'elle cachait un secret. Un secret qui l'avait fait devenir fragile et vulnérable mais qui l'avait aussi rendue plus forte et qui avait fait ressortir son côté garce. Mais ça, tout le monde s'en fichait, ils ne voyaient que devant eux, la petite Zoey pourrie gâtée qui ne rabaissait que tout le monde par plaisir.

      SHARON ▬ Je pense que .. Les habits peuvent avoir certaines utilités selon les personnes qui les portent .. Pour moi il s'agit juste d'affaire de température, et du fait que je ne veuille me montrer nue ou dénuder des parties incorrectes de ma peau.

    Zoey en resta bouche bée. Comment une jeune étudiante de l'âge de Sharon ou même de Zoey pouvait-elle dire ça ? La mode intéressait toutes les jeunes filles. Toutes les filles voulaient plaire et chercher à se démarquer des autres en faisant les magasins pour ne pas avoir le même pantalon ou le même haut que ses amies. Il fallait que cette pauvre Sharon arrête de se renfermer sous un anorak et dans des vieilles baskets noires ou même dans des livres. Elle devait ouvrir les yeux et voir comment elle devrait vivre. Peut-être pas comme Zoey, car elle s'était la vie idéale mais Sharon devait voir qu'il y avait autre chose dans la vie que les bouquins et les cours. Seulement, Zoey ne pouvait pas être cette personne. Elle n'était plus cette personne. Et elle ne voulait plus l'être.

      ZOEY ▬ Je vois, eh bien fais toi plaisir la prochaine fois que tu achètes un anorak essaye d'en trouver un plus... plus original. Mais pas de orange, s'il te plait !
    Zoey était à deux doigts de piquer une nouvelle crise en repensant au bracelet orange que Sharon avait osé enfiler le matin même. Seulement elle ferma les yeux et respira un bon coup. S'énerver faisait venir les rides plus vite !

      SHARON ▬ Je retiendrai. Plus d'orange .. Quelle est la couleur en vogue alors en ce moment ? Que je sache.

    Zoey rouvrit les yeux après que Sharon ait posé sa question.

      ZOEY ▬ Voyons, Sharon, je n'aurais jamais le temps de toutes te les donner. Il me faudrait des semaines en entière pour t'expliquer la mode. Mais un jour peut-être ...
    Zoey ne le pensait pas du tout. C'était comme cette fameuse phrase "Un jour, ton prince viendra". Ce n'était que pour les petites filles, pour qu'elles gardent confiance en elles. Seulement le prince charmant n'existait pas. Il fallait qu'elles le sachent. Et bien, là, Sharon devait savoir que JAMAIS Zoey ne lui expliquerait la mode.

      SHARON ▬ Désolée je perds la tête .. Tu ne reverras plus jamais cette couleur sur mon corps encore une fois .. A moins bien sur que la tendance change, pas vrai ?
    Zoey retrouva son sourire. Sharon avait enfin retrouvé sa place de petite suiveuse. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. C'était l'occassion pour Zoey de retrouver sa place de garce.

      ZOEY Oui, exact. Seulement si la tendance change, tu ne sauras pas au courant donc l'affaire est reglée.
    Zoey souria mais cette fois, triomphante et fière d'elle. Chacune avait retrouvé sa place et elle gagnait encore une fois. Elle soupira avant de demander à Sharon d'aller lui chercher ses livres dans son casier pendant qu'elle, irait faire connaissance avec de nouveaux étudiants. Seulement elle arrêta de rêver et de sourire quand elle entendit la réponse de Sharon qui ne lui plaisait pas du tout. Zoey n'eut qu'à la regarder avec insistement et completèment furieuse. Rien que dans ses yeux, Sharon pouvait voir que la colère montait mais qu'elle se contrôlait pour ne pas ouvrir la bouche et tout faire ressortir, pour ne pas faire une crise dans les couloirs de l'Université. Sharon enchaîna essayant de se justifier. Mais rien n'était valable pour Zoey, Sharon avait osé lui dire non et elle allait en payer le prix. Peut-être pas aujourd'hui car Zoey devait trouver la pire façon de se venger et ainsi que Sharon ne pense même plus à dire ce mot de 3 petites lettres à Zoey.

      ZOEY Bien sûr que je peux le faire toute seule. Je n'aurais pas dû te demander ça évidemment. Je suis toute confuse, si tu savais.
    Zoey lui fit un des sourires les plus sincères qu'elle avait. Seulement avait-elle réellement retourner sa veste ou préparait-elle déjà un plan pour se venger ? La vengeance est un plat qui se mange froid, ne l'oublions pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu oses porter du orange en public ? [PV Sharon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Columbia :: 
PLANCHER PRINCIPAL
 :: couloirs
-

Toute reproduction partielle ou totale
est strictement interdite.
Design by PartyMix(C)


Nous souhaitons la bienvenue à tout le monde sur le forum,
nous espérons que vous allez vous plaire ici.
Ce forum est une grande source de plaisir, il a pris beaucoup de temps à construire.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit